Diaspora*, libérez-vous de Facebook.

Qu’est-ce que Facebook ? Un réseau social qui vous permet d’échanger avec vos proches, mais aussi avec des gens qui vous sont moins proches. Sur le principe, rien de mal, voire que du bon si ça permet de rapprocher les gens et si ça incite à communiquer.

Oui mais voilà ! Le problème est que tout ça a été mis en place au mépris de votre vie privée. Toutes les informations que vous postez sur ce réseau social sont analysées, stockées et souvent réutilisées par Facebook – pire elles ne vous appartiennent plus (mais pour s’en rendre compte, il faut lire attentivement les CGU). À quelle fin ? Aujourd’hui, uniquement (d’après ce qu’on en sait) à des fins de ciblages commerciaux selon les profils de chacun.

Oui mais voilà ! Le problème est qu’un profil de chacun est bel et bien créé par Facebook. Ne confondons pas ! Je ne vous parle pas du profil Facebook que vous créez consciemment, mais bel et bien de celui que Facebook crée sur vous. Selon toutes les informations qu’il récupère sur votre vie privée. Et celui qu’il crée sur vos proches, y compris ceux qui n’ont pas de compte Facebook ! Car Facebook glane beaucoup d’informations à votre insu sur votre téléphone (carnet d’adresses, contenu des textos, des photos, etc.).

Ça n’est rien de moins que du flicage. De l’espionnage.

Qu’est-ce que Diaspora* ? Un réseau social qui vous permet d’échanger avec vos proches, mais aussi avec des gens qui vous sont moins proches. Sur le principe, rien de mal, voire que du bon si ça permet de rapprocher les gens et si ça incite à communiquer.

Oui mais voilà ! Le problème est que… Ah ben non, suis-je bête, il n’y a pas de problème, car Diaspora* est ce qu’on appelle un réseau social libre et décentralisé.

Késaco ?

Un réseau social libre, car vous restez propriétaire des données que vous y postez, et celles-ci ne pourront être réutilisées à des fins de ciblage commercial. Ni à aucune autre fin.

Un réseau social décentralisé, car vous pouvez, au moment de la création de votre compte, choisir quel « nœud » vous allez utiliser (c’est-à-dire sur quel serveur vous allez choisir de stocker les données de votre profil). Ainsi, si vous souhaitez créer votre compte via le nœud proposé par l’association Framasoft, qui a pour nom Framasphère, vous serez assuré que vos données seront stockées en France, sur le serveur de l’association ci-avant citée. En cas de litige, c’est donc la loi française qui s’appliquerait. Et non celle de Californie.

Et il existe une multitude de nœuds dans le monde !

Tenez, en France, il en existe principalement deux, dont voici les liens :

https://diasp.org/

https://framasphere.org/users/sign_in

Sachez que n’importe qui peut, s’il en a les capacités techniques, créer un nœud et proposer d’héberger des profils d’utilisateurs. Si ça vous intéresse, je vous conseille de consulter la page https://diasporafoundation.org/ pour plus de renseignements.

Alors il est certain que sur Diaspora*, il y a beaucoup moins de monde que sur Facebook. Mais il ne tient qu’à vous de rameuter vos amis et d’en faire votre nouveau lieu d’échange !

Une réflexion sur « Diaspora*, libérez-vous de Facebook. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.